Chère famille, proches, amies et amis,
Je vous écris du Chuv, où je suis encore quelques jours, avant de rentrer, dans le courant de la semaine prochaine.
L'opération «éloignement de la douleur», cette « congélation » des nerfs proches de la chaîne ganglionnaire qui traverse l'estomac, s'est jeudi dernier très bien déroulée, les médecins sont contents...


Mais ce n'était qu'une étape, le combat continue.... Il s'agira pour moi, au fil des jours, de voir si je recouvre l'appétit, d'établir avec les spécialistes une stratégie qui aura pour but de freiner ma perte de poids, voire de reprendre des forces.
Pour cette étape-là, il faut du temps, du silence et beaucoup de repos . J'avance pas à pas, en repli, j'adapte ma tactique au contexte, avec l'aide de mes alliés les soignants.
Vous aussi, êtes mes alliés, je le ressens au travers de vos nombreux messages. Je sais que vous m'accompagnez en pensées. Alors, ces prochains jours, loin des yeux et proches du coeur, vous m'imaginerez, tel un Sioux bon pied bon oeil, observant la situation, en silence, traquant le crabe sans être vu. Et puis, un jour, si Dieu le veut, sortant de ma cachette, je lancerai mes prochains signaux de fumée, en combattant donnant du temps au temps.
Banzaïïï!


Retour