Voici mes dernières informations du Chuv, en direct...
Deux rendez-vous importants viennent de m'être annoncés. Le premier, demain, sera ma 9e injection de Nivolumab. Ca, je connais par cœur et m'y rends la fleur au fusil...


La deuxième échéance est prévue jeudi. Et celle-là, je l'attends de pied ferme depuis plusieurs jours. Elle revêt une énorme importance, puisque potentiellement libératrice des douleurs qui perturbent ma vie depuis quelques semaines. Le médecin qui la pratiquera «congèlera» les nerfs de la chaîne ganglionnaire qui traverse l'estomac à l'aide d'aiguilles lors d'une opération appelée cryoablation. Si elle réussit, et que mes maux d'estomac et ennuis digestifs sont ainsi réglés, ce sera une avancée énorme, et pas seulement pour moi.
Un résultat positif signifierait en effet que la médecine détient désormais un antidote à cet effet secondaire que le Nivolumab a sans doute provoqué chez moi. Par conséquent, les prochains bénéficiaires de ce traitement qui souffriraient des mêmes effets secondaires n'auraient pas à endurer un tel chemin de croix que celui que je traverse actuellement... Et ça, c'est une perspective extraordinaire. Mais bon, il faut attendre, on verra.
Lorsque j'ai dit oui à la science, lorsque j'ai accepté de prendre part à cette étude, après avoir reçu la quantité maximale de rayons et chimios admise par les protocoles, c'était en toute connaissance de cause. Effets secondaires et autres complications possibles compris. Donc, c'est aujourd'hui de manière conséquente et avec détermination que je poursuis ce chemin-là. Ce chemin-là, et aucun autre. Car il est clair que plein de méthodes existent, des plus exotiques aux plus ancestrales, et qu'elles convienent peut-être à certains de mes frères d'arme. Mais moi, j'ai choisi de m'en remettre à la science, et je maintiendrai ce choix, unique, jusqu'au bout.
Donc, ainsi traqué, le crabe finira bien par reculer, hein?... En tous les cas, le combat continue... Et si tout va bien, sortie de l'hôpital prévue le week-end prochain... Banzaïï¨ !


Retour