La Faculté a statué. Tout traitemenent expérimental auquel je participais au Chuv a été stoppé.


Cette décision a été prise sur la base de l'analyse des derniers examens subis depuis une semaine, soit les scanners thoracique et cérébral. Outre les trois métastases confirmées par l'IRM de mardi passé, les médecins ont constaté une avancée de la maladie sur le poumon, autour de l'estomac, ainsi que sur les autres foyers, déjà connus, comme la glande surrénale.
Cela signifie que je vis une nouvelle étape, dénommée palliative. Seule une médication anti-douleurs me sera administrée.
C'est en quelque sorte à mon corps de prendre la relève, de se battre. Donc, le combat continue, autrement, mais sûrement, chaque jour, le plus longtemps possible.... Alors, mes chères et chers toutes et tous, toutes les journées, ensoleillées ou non, sont prises à l'ennemi : banzaïïïï !
A ce banzaïïï, désormais rituel, j'ajoute aujourd'hui quelque chose:
Du premier jour où l'on m'a annoncé que j'avais un cancer à aujourd'hui où, trois ans et demi plus tard, plus exactement depuis le 2 octobre 2011, l'on me dit qu'il n'y a plus rien à faire, je vis tout cela comme un défi. Vous savez que je les aime et les ai toujours aimés, les défis. Et rien ne pourra m'entamer le moral. Au contraire, chaque matin, lorsque j'ouvrirai la fenêtre, je penserai à vous... Alors, reprenons en choeur:
banzaïïï!


Retour